Compte rendu scientifique du Colloque sur l’Architecture de paix et de sécurité en Afrique (APSA) : dix ans après le Protocole de Durban

Le Colloque organisé par le CERDRADI   le 30 novembre 2012 a été l’occasion de faire un bilan dix ans après l’adoption du Protocole de Durban, de l’Architecture de Paix et Sécurité sur le continent africain. Les communicants ont envisagé l’ASPA sous différents aspects : qu’il s’agisse de l’aspect institutionnel (fonctionnement du Conseil de Paix et de Sécurité, coordination Union Africaine – Communautés Economiques Régionales, coopération Union Africaine – Union Européenne), de l’aspect militaire (soutien à la mise en place des Brigades régionales, soutien aux opérations de maintien de la paix), de l’aspect financier ou encore de l’aspect substantiel. Des études de cas sont venues expliciter les développements plus particulièrement concernant Madagascar, la Corne de l’Afrique ou le Sahel. Il ressort de ce colloque que l’APSA peut être une réponse adéquate aux questions en terme de maintien de la paix et de la sécurité sur le continent africain à la faveur de certaines mutations qui ont été esquissées (réforme de la Commission, autonomisation budgétaire, implication politique accrue des Etats, rôle renforcé des Communautés Economiques Régionales, prise en compte exhaustive des éléments susceptibles de porter atteinte à la paix et la sécurité sur le continent, etc…). Il a été convenu à l’issue du colloque et devant la richesse des débats, qu’un nouveau rendez-vous scientifique sur le continent africain aurait lieu en 2013 afin de pouvoir faire de propositions d’évolution de l’APSA dans la perspective du renforcement de son effectivité et de son efficacité.